Prenons de la hauteur !

« C’est votre attitude, bien plus que votre aptitude qui détermine votre altitude » Zig Ziglar

Et voilà, de retour d’une sortie terrils d’1h30 ce matin (quelques tours de chauffe puis 2×2 montées et oui ils sont jumeaux donc pas de jaloux! )

Bon ça pique un peu les cuissots mais c’est le but et rien de tel pour se sentir vivant(e), transpirer quelques gouttes et débuter une semaine positive et énergique!

La montée de terrils c’est aussi l’occasion de prendre de la hauteur.

Prendre de la hauteur vis à vis d’une situation préoccupante, d’un projet qui piétine, ou prendre de la hauteur simplement vis à vis de nos émotions.

Prendre de la hauteur c’est ne pas réagir à ses émotions de manière mécanique, mais reprendre le contrôle sur soi. Nos émotions, aussi agréables ou douloureuses soient-elles, ne sont que la résultante de nos pensées ou de sollicitations extérieures . Ce sont tes pensées qui te font souffrir, pas toi. Maîtrise tes pensées et tu maîtriseras tes émotions.

« Nous sommes les artisans de notre bonheur ou de notre malheur. »Dan Millman, le guerrier pacifique

Plus simple à dire qu’à faire tu me diras, mais Rome ne s’est pas faite en un jour, nous avons tout le temps pour apprendre et y parvenir.

Descartes paix à ton âme , cependant la locution « Je pense donc je suis » serait tout de même à reconsidérer de cette façon :

« Je ne suis pas (l’esclave de ) mes pensées ni (de) mes émotions »

Je ne suis pas esclave de mes préoccupations passées ou futures, je suis dans l’instant présent, 100% concentré(e), focus et efficace. La voilà la clé de la réussite. Rien d’autre ne compte, seul l’instant présent et le focus sur mon objectif.

« Fais les choses à fond ou ne les fais pas »

La pleine conscience ça ne s’improvise pas, ça se travaille. Et non il n’y a pas que la méditation pour s’entraîner. Marcher, courir, cuisiner,  danser, lire, partager un moment, n’importe quoi mais faisons le en étant là, ici et maintenant.

En arrivant au sommet du terril, les cuisses chauffent, le coeur s’emballe, l’arrivée est proche ; tout comme quand tu atteins ton but après une période d’efforts intenses ou l’aboutissement d’un projet après de nombreux sacrifices.

La fatigue, la douleur ne se font que très peu ressentir car tu es comblé(e) par un sentiment très puissant qui parcours tout ton corps : la satisfaction.

Tu profites de l’instant, tu es dans le « flow », et tu observes tes préoccupations restées en bas, si petites et insignifiantes.

Et si c’était ça prendre de la hauteur? Observer sa vie telle une tierce personne, la regarder d’en haut et ne pas réagir. Prendre de la hauteur afin de reprendre la maîtrise.

Et là, il ne te reste plus qu’à te laisser porter par la descente, par le vent, le vide, tu voles, tu es léger. Plus aucun effort n’est nécessaire, laisse toi emmener, porter, et surtout ne lutte pas.

Quand tu as investis suffisamment d’énergie et de temps dans ton projet, c’est le moment du décollage et là il ne te reste plus qu’à te laisser porter… par la vie.