Confiance en Soi et Estime de Soi, Yin et Yang…

Bon nombre de mes séances de coaching sont axées sur la Confiance en Soi.

En effet, reprendre confiance en soi après avoir quitté un job que l’on exerçait pendant des années et dans lequel on était plus suffisamment valorisé est essentiel pour (se)reconstruire sur des bases solides.

Cependant, je m’aperçois que Confiance en soi et Estime de soi sont souvent confondues.

L’estime de soi est un pan du pilier de la Confiance en soi.

La Confiance en soi, c’est la confiance en nos capacités dans un domaine particulier. Elle se compose de :  nos capacités professionnelles, relationnelles, notre sentiment de sécurité intérieure et notre confiance en la vie.

Nous partons chacun avec un niveau de confiance en nous à des niveaux différents, selon nos expériences de vie en tant qu’enfant. Celui-ci va s’élever en posant et en réalisant des actions concrètes. En se fixant des objectifs que l’on atteint dans chacun de ses domaines on agit positivement sur notre niveau de Confiance en Soi.

La Confiance en soi, c’est le Yang, la masculinité, l’action, la réalisation de soi.

Cependant, chaque domaine est indépendant d’un autre. On peut avoir une grande confiance en soi dans l’exercice d’un sport par exemple que l’on maîtrise et en avoir très peu dans la sphère professionnelle ou relationnelle. Tout dépend des expériences de vie dans chacun de ces domaines. La confiance en soi se gagne progressivement mais peut également se perdre rapidement lorsque l’on est confronté à un évènement qui nous déstabilise.

L’Estime de Soi est différente.

C’est la capacité à s’aimer tel qu’on est et de s’accorder à soi-même suffisamment de valeur. 

 C’est l’estime en notre propre personne : nos qualités, nos failles, notre parcours de vie, nos valeurs.

S’aimer et s’accepter tout simplement.

L’Estime de soi c’est le Yin, le féminin, le repli, l’acceptation de soi, l’introspection.

C’est tout ce qui est indépendant de notre statut social, de notre profession, de nos possessions, des personnes qui nous entourent.

On peut avoir une grande confiance en soi mais très peu d’estime de soi. Et c’est souvent le cas.

Pourquoi ?

Parce que l’on a ce sentiment parfois de ne pas être assez. D’avoir besoin de « faire » toujours plus pour être reconnu. C’est la société qui nous dicte cette ligne de conduite. On nous apprend à FAIRE, par forcément à ETRE.  On pense souvent qu’en faisant plus de choses, on renforcera notre estime de nous même. Je l’ai longtemps cru en m’investissant énormément dans le sport, en devenant addict de nouveaux challenges, professionnels également. Et puis j’ai déchanté, je me suis épuisée. On se dépasse professionnellement, on se dépasse dans le sport, dans le but d’être reconnu, d’avoir plus de valeur…. aux yeux des autres.  C’est la cause du Burnout. Avoir une valeur d’engagement très forte, tout donner pour être reconnu, puis déchanter et mettre en jeu sa santé.

Malheureusement l’estime de soi ne se renforce pas de cette manière, pas en donnant toujours plus, et pas de façon solide en tous cas. Nous gagnons en estime grâce à la reconnaissance d’autrui mais cela n’est que temporaire et ne fera que favoriser une certaine dépendance, qui n’est pas saine. Faire reposer son estime de soi sur les autres, c’est demander toujours plus aux autres pour se « nourrir ». C’est cultiver la dépendance. C’est en souffrir quand ceux-ci ne répondent pas à nos besoins. 

Il est essentiel de cultiver soi même cette estime de soi, d’apprendre à s’aimer et à s’accorder de la valeur. 

Dans un prochain post je vous partagerai mes outils pour avoir une bonne estime de Soi!

A bientôt, Aurélie.

20 Questions pour mieux se Connaître et avancer vers sa Reconversion Professionnelle !

Qui dit RECONVERSION, dit avant toute chose …. INTROSPECTION !

Avant de débuter toute reconversion professionnelle et d’engager la moindre action, il est essentiel de se poser les BONNES questions! Pourquoi ? Tout simplement pour ne pas reproduire les mêmes erreurs, s’embarquer vers une voie qui ne sera toujours pas la bonne et perdre à nouveau quelques années de ta vie .

Je te conseille de te poser ces 20 questions essentielles qui te permettront de te connaître davantage et de d’obtenir des éléments essentiels sur ton futur métier de coeur  !

1) Quelles sont mes 5 Valeurs les plus importantes ?

2) De quel niveau de revenus ai-je besoin aujourd’hui et dans 5 ans ?

3) Comment je me vois dans 5 ans ? (Où je vis? Avec qui ? Qu’est ce qui m’entoure ?

4) Quels sont mes talents ? (ce que je fais naturellement sans efforts) Pourquoi les gens viennent me voir ?

5) Quelles sont les compétences techniques ou humaines que je peux réutiliser ?

6) Quelle est ma plus belle qualité qui me différencie d’autres personnes ?

7) Qu’est ce que j’ai envie de transmettre, d’apporter au monde de demain ?

8) Qu’est ce qui m’inspire, me passionne ? (jusqu’à me provoquer des larmes d’inspiration)

9) Qu’est ce que j’aimais faire quand j’étais enfant ?

10) Qu’est-ce que vous aimeriez avoir accompli dans votre vie  ? Et quel message souhaiteriez vous laisser derrière vous ?

11) Qu’est ce que vous feriez si vous n’aviez pas peur ?

12) Qu’est ce que vous feriez si vous aviez 1 millions d’euros, déjà fait le tour du monde plusieurs fois, acheté plusieurs propriétés et aidé financièrement l’ensemble de votre famille et de vos proches ?

13) Quelles sont les personnalités qui vous inspire ?

14) A 40 ans, si vous deviez choisir entre argent ou santé illimité(e), que choisiriez-vous ? Pourquoi ?

15) Qu’est ce qui te fait vibrer ?

16) Où dépenses tu ton argent ? Ton temps ? Ton énergie ?

17) Qu’est ce que tu visualises le plus dans le futur ?

18) A propos de quoi tu aimes apprendre et lire ?

19) Quelles valeurs communes avec toi ont les gens qui t’entourent ?

20) Qu’est ce que veux dire « Réussir sa vie » selon toi ?

Tu as réussi à répondre à ces 20 questions ?  Bravo !!!

Exercice BONUS :   

  1. Ecris toutes les idées de job qui te viennent mêmes les plus farfelues, n’écarte rien (au moins 10)
  2. Supprime les deux les plus farfelues et improbables
  3. Retiens les 3 premières idées
  4. Commence à établir un plan d’action pour investiguer sur chacune !

 

Bonne Recherche et N’oublies pas t’apprécier le Chemin .

 

Aurélie

Mes conseils pour avancer vers ta mission de vie 2/2

Bonjour à tous,

Nouvel article sur un sujet brûlant pour répondre à une question que bon nombre de trentenaires se posent!

C’est une question qui peut nous hanter, nous empêcher de dormir, nous faire passer des nuits blanches. Quel choix dois-je faire ? Est-ce le bon ? Et si je me trompe ? Est-ce que j’en suis capable ? Comment vais-je faire pour nourrir ma famille si j’échoue ? Ne suis je pas trop âgé pour recommencer ?

Pourquoi cela nous hante ? Parce que cela nous laisse dans l’incertitude. L’anxiété naît dans l’incertitude. Prenez une décision, même la plus infime vous verrez que vous vous sentirez déjà beaucoup mieux.

Alors voilà je vous partage ce que j’aurais aimé que l’on me dise lorsque j’ai commencé à emprunter le chemin de la reconversion (et qui m’aurait carrément apaisée)  :

  • Trouver ta voie ne te tombe pas du ciel du jour au lendemain c’est un long chemin, armes toi de patience mais cela mérite le détour!
  • Fais le travail d’introspection avant toute chose, c’est un gain de temps, seul ou accompagné.  Mieux tu te connaîtras et plus tout sera fluide et aligné, les décisions seront plus faciles à prendre. Tu t’es déjà perdu une fois tu ne crois pas que ça suffit ?
  • La reconversion c’est déconstruire tes croyances pour en bâtir de nouvelles ( non le Nutella n’est pas bon pour la santé) . Réfléchis un peu aux croyances que tu as hérité de tes parents, de tes amis, de tes collègues, de ton milieu, etc. T’appartiennent t-elles réellement ? Fais le tri.
  • Il y a mille façons d’incarner ta mission de vie à ta façon, ne cherche LA voie mais envisage plusieurs possibilités
  • Lâche prise ! Lâcher prise c’est tout donner dans le chemin  puis se détacher du résultat. Ne cherche pas à connaître la fin de l’histoire avant de l’avoir commencée..
  • Agis ! Ne reste pas dans l’incertitude et dans l’inaction, commence à investiguer, discuter, pousser des portes, te renseigner, envisage tout autour de toi, soit curieux, ouvert, attentif à toutes les opportunités.
  • Fais toi accompagner : Ne reste pas isolé, ne reste pas seul, aides toi de ceux qui sont déjà passés par là
  • Prends le temps : Tu n’es pas obligé de tout plaquer du jour au lendemain, ne saute pas du grand plongeoir avant d’avoir mis ta bouée! Envisage les options, sécurise ton chemin pas à pas et avance avec confiance.
  • Prends tes décisions avec le cœur et non avec ta tête, connecte toi à ton intuition au maximum c’est le meilleur des gps, un outil magique  ( et non ce n’est pas quelque chose d’exclusivement féminin, nous l’avons tous en nous mais avons tendance à l’oublier )

Voilà j’espère que ces quelques tips vous aideront à avancer sur le chemin avec confiance,

Avec toute ma bienveillance.
Aurélie

 

Définir ta mission de vie (1/2)

Bonjour à tous,

J’ai décidé d’écrire sur un sujet qui me tient très à cœur à savoir   » la mission de vie » .

Mais qu’est ce donc ??

    • Ta mission de vie c’est quelque chose de plus grand que toi , qui vient t’animer au quotidien. Il s’agit d’une cause que tu défends profondément parce qu’elle résulte de ton histoire, d’une blessure peut être.

 

    • La où ta carrière professionnelle vient servir en premier lieu ton intérêt personnel (réussite, argent, pouvoir ) , ta mission de vie vient elle servir le collectif et contribuer au monde.

 

    • C’est un sujet qui t’inspires sans limite, que tu portes et que tu diffuses autour de toi sans aucun effort. Tu es capable de déployer une énergie folle, de déplacer des montagnes pour transmettre ce message.

 

Ta mission de vie c’est ton CAP, ton IDEAL, ton REVE, ce qui donne du sens à ton quotidien et qui te lève le matin avec JOIE et SOURIRE.

Peu de gens aujourd’hui incarnent réellement leur mission de vie.  Nous sommes nombreux (et j’en ai fait partie) à nous contenter de « gagner » notre vie en répondant à des standards et à ce que la société attends de nous. Mais s’éloigner trop longtemps de nous même nous rend tristes, vides, blazés et ce n’est clairement pas comme ça que nous diffusons de l’énergie positive autour de nous..!

Certains connaissent leur mission de vie dès leur plus jeune âge car ils sont dotés d’un don évident, d’un talent indéniable. Pour le reste d’entre nous, il nous faut parfois toute une vie pour découvrir notre mission de vie et nous devons nous réjouir de cette quête plutôt excitante et qui nous emmène à la découverte de nous même pour à terme vivre enfin « aligné ».

MA MISSION A MOI EN TANT QUE COACH ?

Rendre les gens plus heureux et alignés avec leurs valeurs et leurs rêves afin de contribuer à un monde meilleur fait de paix et de partage parce qu’une personne heureuse et centrée diffuse de l’énergie positive à tout son entourage.

D’OU ME VIENT T-ELLE?

Je rencontre aujourd’hui beaucoup TROP  de gens de mon âge qui subissent leur quotidien,  ont baissé les bras, se sentent vides et creux alors qu’ils possèdent tout, manquent de sens, ne se connaissent pas… 

J’ai choisi d’être coach car je pratique le développement personnel depuis quatre ans maintenant, et que la personne que je suis aujourd’hui n’a rien à voir avec celle que j’étais il y a quelques années. Je me suis (r)éveillée. Je suis passée d’une vie en pilotage automatique à une vie plus consciente. Non le développement personnel n’est pas du « bullshit », mais plutôt la connaissance essentielle de notre fonctionnement en tant qu’humain. Je préfère les gens aux ordinateurs, je les comprends mieux, et je suis convaincue que nous devons en premier lieu nous connaître en tant qu’être humain avant de vouloir maîtriser des technologies de pointe.

Connaître parfaitement ses programmes, son « mindset » pour être capable de le modifier dans le but d’être plus heureux. Parce que finalement, le bonheur c’est la quête de toute vie sur Terre.

Je suis convaincue que le développement personnel et certains outils comme la PNL (programmation neuro linguistique) devraient être enseignés à l’école.